11
MAR
2012

L’appel à tous de Stéphane Larivière

Comments : 0

Appel à tous !Salut tous

Salut à vous, membres de la « communauté audio » du Québec dans son grand tout … 😉

 

Ceci est un appel à tous qui, je crois, pourrait vous intéresser

C’est un flash que j’ai eu en entendant Dominic Champagne (le metteur en scène) dire qu’il allait demander à tous les archevêchés, à tous les diocèses du Québec de faire sonner leurs clochers le 22 avril prochain à 14h00, juste avant le défilé de la Journée de la Terre. Imaginez. Un moment unique!
Personnellement, j’y vois une occasion en or de faire une pierre cinq coups.

 

Voici donc l’idée

Si tous les preneurs de son, concepteurs sonore, et artistes audio de la province en profitaient pour se choisir un clocher et s’organiser pour l’enregistrer le mieux possible, on se retrouverait avec une superbe collection de sons de cloches et clochers, qui serait déposée dans un lieu commun comme contribution à un patrimoine sonore du Québec. J’ai d’ailleurs déjà contacté  Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BANQ  www.banq.qc.ca) pour savoir comment cela pourra se concrétiser concernant le dépôt de ladite collection.

 

Le plan de match suggéré

Soyez sans crainte, j’ai un grand souci de garder ça simple et efficace.
J’ai un ami techno-wizz qui m’accompagne dans cette démarche.
Si vous faites partie d’un organisme ou institution qui aurait de l’espace sur un serveur, ça pourrait toujours être pratique.

  • D’ici deux semaines tout au plus, je serai en mesure de vous donner l’adresse (URL) où vous pourrez aller pour participer.
  • On s’inscrit en s’identifiant et en identifiant le clocher à être enregistré.
  • On dépose nos prises de son de manière à ce qu’elles puissent être écoutées aisément (fichiers nettoyés ou masteurisés).
  • On s’arrange pour avoir les meilleurs enregistrements possible, plans rapprochés, moyens, larges, stéréo, surround, double système, etc.
  • On s’arrange pour avoir un minimum de support visuel / metadata pour accompagner les enregistrements
  • On dépose simultanément une version MP3 pour écoute facile sur le net.

 

Ce que je veux nous offrir

  • Une interface web simple et efficace
  • Que l’on puisse déposer tous les formats, jusqu’à 192KHz/ 24bits
  • Que tous les participants aient accès à tout ce qui se retrouvera dans le dépôt
  • Que l’accès aux fichiers haute définition soit réservé aux participants pendant une période à déterminer, environ deux ou trois ans au maximum, le temps de classer et organiser tout ça à temps perdu. Ceci permettra aussi d’éviter que les amateurs qui se contentent d’enregistrer avec leurs cellulaires ou autre bidule low-fi n’aient accès aux mêmes fichiers que celui ou celle qui a pris la peine de faire un enregistrement de qualité professionnel.
  • Que les visuels et les MP3 soient accessibles rapidement sur YouTube ou Vimeo, ou la meilleure vitrine que nous choisirons.
    • On parle ici d’un accès quelques jours après le dépôt.
    • Ça, c’est l’engagement « patrimoine instantané « 
  • Un engagement formel à déposer le tout à la Grande Bibliothèque comme patrimoine sonore du Québec

Qu’en pensez-vous?

Me semble que de savoir un mois à l’avance qu’on va pouvoir enregistrer tous ces clochers à travers le Québec au complet, ça vaut la peine d’en profiter, et d’en faire profiter nos archives. D’autant plus que l’évènement nous permettra d’avoir une collaboration encore plus enthousiaste des responsables de ces fameux clochers et bien d’autres personnes ressources.
Je pousserai même mon optimisme à penser qu’en certains endroits, on pourra se négocier un deux minutes de « silence », d’écoute de la foule environnante… 😉

SVP faites circuler à votre guise à vos audio amis et amies!

SVP répondez-moi que je sache si vous êtes en train de vous préparer et que je mette en place l’hébergement.

À bientôt

P.S.
J’ai déjà plusieurs détails en tête, mais ce sera pour la suite.
Je tiens à spécifier que cette démarche en est une personnelle, qui n’implique aucunement Ubisoft mon employeur actuel, ou une quelconque compagnie de production.

Stéphane Larivière

Leave a Reply